Accueil
Biographie
Publications
Liens
Contact
 
www.Christian-Biales.net
Espace Internet de Christian Bialès
 
Microéconomie
Macroéconomie
Monnaie-Finance
Gestion
Pédagogie-Didactique

 

Microéconomie

La mise en boîte du système walraso-paretien
 

Ce document est une introduction à la théorie de l’optimum économique et de l’équilibre général, appelé aussi système walraso-paretien. Pour qu’elle soit la plus simple possible, la présentation privilégie la boîte d’Edgeworth, d’où le titre.

PUBLIC VISÉ :
Les étudiants en économie des deux premières années post-baccalauréat.

La demande : analyse microéconomique appliquée
 

La demande est un thème majeur de l'analyse microéconomique traditionnelle et constitue à ce titre un moment important du programme d’analyse économique de premier cycle universitaire d’économie et gestion ainsi que des classes préparatoires "tertiaires".
L'article ci-dessous propose une présentation pédagogique mais relativement complète de la théorie microéconomique de la demande, illustrée par un exemple.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants d’économie. Étudiants de premier cycle universitaire d’économie et gestion, élèves des classes préparatoires économiques et commerciales (« HEC » et « ENS-Cachan »), étudiants des IUT et des STS.

Marchés et règles
 

Cet article privilégie les analyses contemporaines en termes de coûts de transaction et plus encore en termes d'asymétrie d'information pour envisager deux thèmes qui marquent nettement l'actualité présente : la libéralisation des industries de réseaux et la globalisation financière. Ces deux thèmes ont été choisis non seulement pour leur actualité mais aussi parce qu'ils se fédèrent dans une problématique commune : quelle est la place aujourd'hui du marché et de la règle dans la coordination des activités économiques ? Cette problématique est bien évidemment à l'intersection de nos trois disciplines maîtresses, l'économie, le droit et la gestion mais elle est aussi au cœur de l'économie politique, et cela pour au moins trois raisons. La première est qu'elle renvoie à des débats récurrents en économie : libéralisme / interventionnisme, État / marché, plan / marché, etc. La seconde est que cette problématique constitue l'un des axes à partir desquels des auteurs comme Olivier Favereau positionnent les différentes théories économiques les unes par rapport aux autres et brossent un panorama éclairant de l'évolution de la pensée économique. La troisième est que la problématique marché / règle traverse toute l'analyse économique, qu'il s'agisse de la microéconomie, avec le dilemme réglementation / déréglementation / re-réglementation, ou de la macroéconomie, avec le dilemme régulation / dérégulation / re-régulation. C'est cette dernière dichotomie -micro / macro- qui sert de principe d'organisation à notre développement, avec dans une première partie l'étude de la microéconomie de la réglementation, appliquée plus spécialement aux industries de réseaux, et dans une deuxième partie l'étude la macroéconomie de la régulation, consacrée plus particulièrement aux crises financières.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants d’économie et étudiants en économie.

Ce document est une version augmentée et actualisée d’un article paru dans les Cahiers d’Économie et Gestion de septembre et décembre 1999.

Analyse économique et logique comptable
 

Proposition d’explication générale des principes d’enregistrement comptable, que la comptabilité soit privée, nationale ou qu’il s’agisse de celle de la balance des paiements.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants et étudiants en économie-gestion.

Ce document correspond au contenu de la conférence faite le 7/12/1984 lors d’une journée de l’Association française de comptabilité (A.F.C), consacrée à l’évolution des pédagogies comptables.

Choix intertemporels et équivalence ricardienne
 

En analyse microéconomique basique, on mène une analyse statique, qui peut être définie soit comme une analyse atemporelle soit comme une analyse faite sur une seule et même période. Cela amène en particulier à poser que le consommateur dépense la totalité de son revenu au cours de cette période.
Il s'agit ici d'introduire aux raisonnements que l'on doit tenir quand on lève cette hypothèse simplificatrice et que l'on admet que l'horizon temporel de l'analyse se décompose en plusieurs périodes, et que donc le consommateur cherche à obtenir le maximum d'utilité dans le temps. Cette introduction pourrait se limiter à la présentation du comportement du consommateur dans sa recherche d'optimisation intertemporelle. Mais en réalité le problème n'est pas spécifique à la sphère de la consommation puisqu'il concerne évidemment aussi le producteur ; et également l'État dans la mesure où l'un des aspects importants du problème posé est celui de la gestion intertemporelle de la contrainte budgétaire.
Le plan que nous suivons consiste par conséquent à envisager dans un premier temps les choix intertemporels des agents individuels, privés que sont les consommateurs et les producteurs, et public qu'est l'État. Puis dans un second temps nous intégrons le secteur privé et le secteur public pour raisonner au niveau de toute l'économie nationale : cela nous donne l'occasion d'étudier dans un troisième et dernier temps la portée du principe de l'équivalence ricardienne.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants et étudiants en économie

 

 

 

La lecture des documents de ce site nécessite
Adobe Acrobat Reader