Accueil
Biographie
Publications
Liens
Contact
 
www.Christian-Biales.net
Espace Internet de Christian Bialès
 
Microéconomie
Macroéconomie
Monnaie-Finance
Gestion
Pédagogie-Didactique

 

Monnaie - Finance

L'Euro (3 documents)
 


Présentation générale

Euro 1

Euro 2

Ce document a pour ambition d'envisager les diverses questions que pose la monnaie unique européenne, d'abord en traitant de ses aspects géographique, historique, institutionnel, opérationnel et juridique, puis en considérant les principaux thèmes de débat que soulève l'euro.

PUBLIC VISÉ :
Tous les citoyens intéressés par l'Europe en général et les professeurs d'économie et leurs étudiants plus particulièrement.

Ce document est une version actualisée et augmentée d'un article paru dans la revue Tertiaire, n°88, de septembre-octobre 1999.

Les statistiques monétaires
 

Sous ce titre, on s’attend logiquement à une présentation des agrégats monétaires. C’est bien ce que fait le document. Mais il propose au préalable de dresser le cadre conceptuel dans lequel sont définis les agrégats de monnaie : sont données en particulier les définitions des actifs et des agents concernés. Et dans sa partie « tableaux statistiques », le document fournit non seulement une étude des agrégats de monnaie mais également une étude de ce que l’on peut appeler les agrégats d’endettement et de financement..

PUBLIC VISÉ :
Enseignants et étudiants en économie.

Ce document est paru dans les Cahiers d’Économie et Gestion de mars 2001.

Les sept fonctions de la monnaie
 

On reconnaît traditionnellement à la monnaie trois fonctions classiques. Cet article donne à l’analyse fonctionnelle de la monnaie une portée plus large en y ajoutant 4 autres fonctions. Cela permet de mieux comprendre le rôle de la monnaie dans les économies modernes.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants d’économie. Étudiants de 1er cycle universitaire, d’IUT, de STS et de classes préparatoires économiques et commerciales. Élèves préparant les bacs ES et STT.

Ce document est paru dans les Cahiers d’Économie et Gestion de septembre 2001.

L'intermédiation financière
 

La question de l'intermédiation financière est à la fois ancienne et nouvelle. Ancienne, dans la mesure où depuis longtemps les théories monétaires, telles que celle de Gurley et Shaw qui date déjà d'une quarantaine d'années, l'étudient en distinguant la finance directe et la finance indirecte. Nouvelle, parce que la globalisation financière actuelle est régie par la règle dite des "3 D" : décloisonnement des marchés, déréglementation des activités et désintermédiation des financements. La révolution financière des années 80 et l'accélération de la mondialisation de l'économie dans les années 90 justifient donc que l'on se pose la question de la place de l'intermédiation financière dans l'ensemble du système de financement et de la réalité du processus de désintermédiation (première partie).
En constatant la désintermédiation des financements, certains annoncent la disparition des intermédiaires financiers ou tout au moins un irréversible recul : s'impose alors la question de la nécessité des intermédiaires financiers (deuxième partie).
D'autre part, l'atonie persistante de l'activité économique dans plusieurs pays amène à réfléchir sur le rôle de la création monétaire dans le financement de la croissance. Reprenant alors la distinction classique au sein des intermédiaires financiers entre ceux qui sont "bancaires" et ceux qui ne le sont pas selon qu'ils ont ou non le pouvoir de créer de la monnaie, nous posons dans une troisième et dernière partie la question de la spécificité des banques au sein de la galaxie des intermédiaires financiers.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants d’économie. Étudiants de 1er cycle universitaire, d’IUT, de STS et de classes préparatoires économiques et commerciales.

Ce document est paru dans les Cahiers d’Économie et Gestion de mars à septembre 1999.

Marchés et règles
 

Cet article privilégie les analyses contemporaines en termes de coûts de transaction et plus encore en termes d'asymétrie d'information pour envisager deux thèmes qui marquent nettement l'actualité présente : la libéralisation des industries de réseaux et la globalisation financière. Ces deux thèmes ont été choisis non seulement pour leur actualité mais aussi parce qu'ils se fédèrent dans une problématique commune : quelle est la place aujourd'hui du marché et de la règle dans la coordination des activités économiques ? Cette problématique est bien évidemment à l'intersection de nos trois disciplines maîtresses, l'économie, le droit et la gestion mais elle est aussi au cœur de l'économie politique, et cela pour au moins trois raisons. La première est qu'elle renvoie à des débats récurrents en économie : libéralisme / interventionnisme, État / marché, plan / marché, etc. La seconde est que cette problématique constitue l'un des axes à partir desquels des auteurs comme Olivier Favereau positionnent les différentes théories économiques les unes par rapport aux autres et brossent un panorama éclairant de l'évolution de la pensée économique. La troisième est que la problématique marché / règle traverse toute l'analyse économique, qu'il s'agisse de la microéconomie, avec le dilemme réglementation / déréglementation / re-réglementation, ou de la macroéconomie, avec le dilemme régulation / dérégulation / re-régulation. C'est cette dernière dichotomie -micro / macro- qui sert de principe d'organisation à notre développement, avec dans une première partie l'étude de la microéconomie de la réglementation, appliquée plus spécialement aux industries de réseaux, et dans une deuxième partie l'étude la macroéconomie de la régulation, consacrée plus particulièrement aux crises financières.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants d’économie et étudiants en économie.

Ce document est une version augmentée et actualisée d’un article paru dans les Cahiers d’Économie et Gestion de septembre et décembre 1999.

Les canaux de transmission de la politique monétaire
 


Ce document représente sous forme schématique les différents canaux de transmission de la politique monétaire. Il envisage plus spécialement le cas d'une politique monétaire restrictive et pose la question de savoir si les mécanismes décrits ne correspondent pas également à certains de ceux qui fonctionnent lors du déroulement d'une crise financière.

PUBLIC VISÉ :
Les professeurs d'économie et leurs étudiants.


Le taux de change
 

Fiche pédagogique sur les différents taux de change et sur le concept de force d'une monnaie, avec une note sur la notion de termes de l'échange.

PUBLIC VISÉ :
Enseignants et étudiants en économie

 

 

La lecture des documents de ce site nécessite
Adobe Acrobat Reader